Linda Lapointe

Votre députée de


Rivière-des-Mille-Îles

Linda Lapointe

Votre députée de


Rivière-des-Mille-Îles

Menu

Une bonne année 2016!

12662672_1698753613674879_4672274078096168503_nTel qu’entendu en Chambre, le 26 janvier 2016

«Monsieur le Président, j’aimerais souhaiter à mes chers collègues et aux Canadiens et Canadiennes mes plus sincères voeux pour la nouvelle année. Je souhaite que 2016 soit pour tous synonyme de bonheur, de paix et de prospérité.

2015 fut une année mouvementée sur plusieurs plans. Je félicite tous et chacun ici pour leur élection. D’ailleurs, je remercie du fond du coeur les citoyens et citoyennes de Rivière-des-Milles pour la confiance qu’ils m’ont témoignée le 19 octobre. Il s’agit d’un véritable privilège, et je leur assure que je travaillerai avec persévérance et acharnement pour mener à terme les dossiers de ma circonscription et représenter dignement les citoyens de Rivière-des-Milles. Sans l’appui précieux des électeurs et de mon équipe de bénévoles, il n’aurait pas été possible pour moi de prendre la parole en ces lieux et d’adresser une réponse à ce discours du Trône.
D’entrée de jeu, j’aimerais profiter de ces précieuses minutes qui me sont accordées pour exprimer mon profond attachement à ma circonscription, qui m’a vue grandir et m’a donné les moyens de mes ambitions. Rivière-des-Milles est située dans la couronne nord de Montréal et est composée de quatre municipalités et de deux MRC aux caractéristiques toutes aussi différentes les unes des autres. Ces différences constituent l’essence même de la richesse de Rivière-des-Milles, qui peut être qualifiée de porte d’entrée de la région des Laurentides.
Voici des exemples d’effets directs du Discours du Trône puisés dans ma circonscription.
Premièrement, la municipalité de Deux-Montagnes, autrefois appelée Saint-Eustache-sur-le-Lac, est une ville majoritairement résidentielle où il fait bon vivre pour les familles. Pourquoi? C’est parce que cette municipalité bénéficie d’installations communautaires et sportives de qualité et d’infrastructures récentes en matière de transport électrifié.
Deux-Montagnes est la preuve des conséquences positives d’infrastructures modernes sur le développement de nos municipalités et de nos communautés.
Tel qu’il est énoncé dans le discours du Trône, notre gouvernement mettra en place un programme d’investissements en infrastructures ambitieux qui se base sur les réelles préoccupations des Canadiens. Que l’on sache que notre gouvernement croit en nos familles canadiennes, et c’est pourquoi nous investirons dans leur quotidien.
Par ailleurs, ce plan en infrastructures me permettra de mener à terme, en collaboration avec mes homologues de l’Assemblée nationale du Québec, le dossier du parachèvement des autoroutes 13 et 19 et l’élargissement de l’autoroute 15 pour y instaurer une voie réservée en transport collectif de Blainville jusqu’à la station de métro Montmorency, à Laval.
Deuxièmement, la ville de Saint-Eustache, autrefois connue pour la célèbre bataille des patriotes en 1837, est aujourd’hui une ville rayonnante. En effet, Saint-Eustache bénéficie d’une économie diversifiée, passant de l’agriculture à l’acériculture, à l’ingénierie manufacturière et à l’éclosion de PME. Je n’ai qu’à nommer Nova Bus, une usine manufacturière d’autobus hybrides. J’ai eu la chance de visiter ses installations en décembre dernier et j’ai réalisé l’ampleur de son incidence sur le transport en commun canadien. Prochainement, on mettra en place un modèle entièrement électrique qui aura le potentiel d’être utilisé partout au Canada par les compagnies de transport en commun.
Au plan agroalimentaire, je ne peux parler de Saint-Eustache sans citer la cabane à sucre Constantin, qui en est maintenant à sa quatrième génération d’exploitation, et à celles de Lalande et de Jean Renaud & Fils qui font la fierté de chez nous. Le moins qu’on puisse dire c’est que le Canada est riche de par son innovation, et Rivière-des-Mille-Îles ne fait pas exception à la règle.
Saint-Eustache est diversifiée non seulement au plan économique, mais également au plan démographique. De loin la ville la plus populeuse de Rivière-des-Mille-Îles, Saint-Eustache, comme une majorité de municipalités au Canada, vieillit. Il est donc primordial pour notre gouvernement de soutenir et d’assurer une retraite digne pour nos aînés car nous ne devons jamais oublier tous les efforts qu’ils ont fait pour nous léguer un pays prospère et tourné vers l’avenir.
Notre gouvernement prendra des mesures directes avec les provinces et les territoires afin d’offrir aux Canadiennes et aux Canadiens une retraite plus sûre et plus saine. Dans Rivière-des-Mille-Îles, Saint-Eustache a la chance d’avoir un centre hospitalier qui dessert la majeure partie du territoire des Basses-Laurentides.
Les objectifs du discours du Trône seront poursuivis de concert avec les différents paliers du gouvernement et c’est pourquoi notre gouvernement fera preuve d’une écoute active avec les provinces pour assurer la santé et le confort de nos aînés.
Le discours du Trône s’inscrit dans un effort visant à instaurer le vrai changement. Ce vrai changement vient montrer le soutien du gouvernement envers les Canadiens qui travaillent fort et qui incarnent l’engrenage même de l’économie canadienne. Oui, nous parlons ici de la classe moyenne.
Quelle chance d’être députée du parti qui forme le gouvernement actuel, un gouvernement qui comprend les vrais enjeux et qui investira dans la classe moyenne!
À ceux qui peine à joindre les deux bouts, à ceux qui ont le courage de partir à leur compte, aux nouveaux arrivants, voici ce que nous disons.
Nous leur disons que nous avons confiance en eux, en leurs rêves et en leurs aspirations.
J’ai rencontré des gens de cette classe moyenne dans le cadre de la récente campagne électorale, et plus particulièrement dans des endroits résidentiels tels que Rosemère. Rosemère est une municipalité champêtre où j’ai habité neuf ans. J’y ai d’ailleurs élevé mes enfants en bas âge. Il s’agit d’une ville où le secteur économique repose directement sur l’économie des ménages de la classe moyenne. Comme il est énoncé dans le discours du Trône, nous abaisserons le taux d’imposition pour la classe moyenne. Cela bénéficiera non seulement aux ménages moyens, mais également aux commerçants.
C’est d’ailleurs dans le domaine du commerce de détail que mon père a travaillé. Il a ouvert l’épicerie familiale en 1969, à Boisbriand, appelée à l’époque Sainte-Thérèse-Ouest. Comme plusieurs villes canadiennes de l’époque, où un seul secteur économique assurait la prospérité de la municipalité, General Motors employait une bonne partie des résidants de Boisbriand.
Aujourd’hui, Boisbriand est un pôle économique, agroalimentaire, industriel et commercial important. Nous n’avons qu’à penser au Faubourg Boisbriand ou encore à l’étonnante offre sur le plan de la restauration et du commerce de détail. Boisbriand est une municipalité où l’innovation et l’entrepreneuriat me rendent très fière d’y être résidante depuis maintenant plus de 18 ans.
Au cours des deux dernières décennies, le paysage technologique et les pratiques ont connu de multiples mutations. De nouveaux secteurs ont été développés et ont vraiment pris leur envol. À Boisbriand, ces changements se traduisent par la diversification de huit quartiers industriels où des industries de renommée mondiale ont vu le jour. Pour n’en nommer que quelques-unes, citons Elopak, les Aliments O’Sole Mio et plusieurs sous-traitants du domaine aéronautique, dont DCM Aéronautique.
Le discours du Trône apporte son soutien à ces industries. En effet, notre gouvernement fera des investissements stratégiques en faveur de l’innovation et dans le secteur des technologies propres. Ce leadership canadien en matière environnementale contribuera à réaliser le vrai changement. Une chose est certaine, les Canadiennes et les Canadiens désirent une économie prospère, mais ils souhaitent également qu’elle soit en parfaite synergie avec le respect de l’environnement.
Aujourd’hui, en 2016, il est tout à fait insensé de ne pas croire aux répercussions possibles d’un statu quo en matière environnementale. D’ailleurs, il est aussi irresponsable de bâillonner les scientifiques militant pour une intervention politique en ce qui concerne la diminution des émissions de GES. Le discours du Trône fait d’ailleurs part d’un engagement à consulter les communautés civile et scientifique pour les années à venir. Dans Rivière-des-Mille-Îles, cet aspect est mis en valeur, alors que le développement constant des parcs industriels et la densification des portions urbaines se font dans le plus grand respect de normes environnementales de plus en plus strictes.
L’environnement social est également une sphère importante du discours du Trône. En effet, l’investissement massif dans les infrastructures sociales, notamment dans les logements sociaux, permettra une meilleure répartition de la richesse entre les Canadiens et les Canadiennes. Cette initiative aura des répercussions positives importantes dans l’ensemble du Canada et dans ma circonscription, plus spécifiquement à Saint-Eustache.
Je suis fière de faire partie de ce gouvernement et d’une équipe expérimentée, dévouée et à l’écoute des véritables préoccupations des Canadiens. Je suis fière de faire partie du premier gouvernement fédéral à former un cabinet paritaire. Je suis fière de participer au retour du Canada sur la scène internationale. Je suis fière de représenter les citoyens de Rivière-des-Mille-Îles et d’être leur députée. Depuis très longtemps, je m’implique dans ma communauté, tant dans le cadre de ma carrière politique antérieure au niveau provincial qu’en tant qu’employeuse et créatrice d’emplois, de même que par mon engagement communautaire. Je suis fière de pouvoir poursuivre mon engagement par le dévouement public, et je chéris le mandat que mes concitoyens m’ont accordé le 19 octobre dernier.
J’ai de l’espoir pour les citoyens de ma région et je leur fais confiance. J’ai de l’espoir pour leur ambition et leurs rêves. Les Canadiens peuvent enfin rêver et aspirer à mieux. Je crois en un Canada plus inclusif, ouvert et tourné vers l’avenir.»