Linda Lapointe

Votre députée de


Rivière-des-Mille-Îles

Linda Lapointe

Votre députée de


Rivière-des-Mille-Îles

Menu

Budget 2016

safe_imageTel qu’entendu en Chambre, le 12 avril 2016
«Monsieur le Président, j’aimerais partager mon temps de parole avec mon collègue de Brampton-Est.
Le 22 mars dernier, les Canadiennes et les Canadiens ont été témoins d’un véritable changement lors du dépôt du budget de mon collègue le ministre des Finances. En effet, en tant que députée, femme d’affaires et figure impliquée dans ma communauté, je ne peux que me réjouir devant un budget qui ne laisse personne derrière. Aînés, familles, travailleurs, entrepreneurs et créateurs d’emplois se retrouvent tous devant un budget de possibilités et surtout de compromis et d’ouvertures. Je parle de compromis puisque nous, les libéraux, comprenons une chose. Nous avons deux oreilles et seulement une bouche. En tant que mère de quatre enfants, il s’agit d’un adage que j’ai dit souvent à mes enfants. Ainsi, si nous suivons la logique, il faut écouter deux fois plus que parler. C’est pourquoi nous avons compris qu’il faut engager les citoyens dans la chose publique et écouter d’une oreille leurs préoccupations, mais aussi, de l’autre oreille, leurs ambitions, leurs rêves et leurs objectifs autant personnels que communautaires. C’est pourquoi le ministre des Finances et son secrétaire parlementaire ont fait le tour du Canada, d’un océan à l’autre, pour écouter les Canadiens. Je veux souligner ce leadership et cette ouverture.
Le choix que notre gouvernement a fait le 22 mars dernier est donc en parfait accord avec les préoccupations des Canadiennes et des Canadiens. Pour ma part, avec mon collègue parlementaire de Thérèse-De Blainville, j’ai tenu une consultation prébudgétaire avec environ 50 acteurs locaux qui nous ont fait part de leurs préoccupations et de leurs ambitions pour Rivière-des-Mille-Îles. Nous avons accueilli favorablement leurs idées et nous reconnaissons que les taux d’intérêt sont vraiment faibles. Le temps est donc venu d’investir dans nos infrastructures, en environnement et surtout dans nos gens.
Lors de la campagne électorale, nous avons proposé aux Canadiennes et aux Canadiens d’investir en eux. Résultat: nous formons un gouvernement majoritaire qui sait pertinemment comment fonctionne la roue économique canadienne. Cet engrenage tourne grâce à la classe moyenne. C’est pourquoi nous avons mis en vigueur une mesure de réduction des impôts pour la classe moyenne qui bénéficiera à 9 millions de personnes. Voilà comment passer de la parole aux actes. D’ailleurs, il est important de souligner que lorsque la classe moyenne a plus d’argent dans ses poches, ce sont tous les acteurs de notre économie qui en bénéficient, y compris nos petites et moyennes entreprises qui travaillent fort tout au long de l’année.
Dans mon introduction, j’ai soulevé un concept important pour les Canadiennes et les Canadiens, tout comme pour les citoyens de Rivière-des-Mille-Îles. Il s’agit du concept de l’opportunité.
On peut toujours faire mieux.
C’est pourquoi nous mettons en avant un investissement massif en infrastructures, soit 3,4 milliards de dollars dans le transport en commun et les routes, 5 milliards de dollars dans les infrastructures vertes, 3,4 milliards de dollars dans les infrastructures sociales, entre autres les logements abordables et les logements pour les aînés.
Je peux confirmer que ces fonds sont très bien reçus des citoyens de ma circonscription, alors que Rivière-des-Mille-Îles possède déjà des logements abordables, surtout à Saint-Eustache et à Deux-Montagnes. Les élus municipaux se sentent maintenant écoutés. Leurs préoccupations ont été entendues, et maintenant des fonds leur seront dédiés pour la rénovation et la construction d’infrastructures sociales et communautaires. Par ailleurs, ce plan en infrastructures me permettra de mener à terme, en collaboration avec mes homologues de l’Assemblée nationale du Québec, le dossier du parachèvement des autoroutes 13 et 19, ainsi que l’élargissement de l’autoroute 15 pour y instaurer une voie réservée au transport collectif de Blainville au métro Montmorency à Laval.
En tant que gouvernement, nous sommes convaincus qu’une économie solide et un environnement sain peuvent aller de pair.
Moi-même, mère de quatre enfants, comme je le disais, je souhaite léguer un environnement propre aux futures générations. C’est pourquoi, dès 2016-2017, 62,5 millions de dollars seront engrangés afin de soutenir le déploiement de l’infrastructure destinée aux carburants de remplacement, y compris les infrastructures de recharge des véhicules électriques. Cette mesure concorde parfaitement avec une recommandation de la consultation prébudgétaire menée dans ma circonscription, le 29 janvier dernier, alors que les acteurs économiques locaux nous ont sensibilisés au coût des bornes électriques.
Il s’agit d’une mesure directe afin de faire un pas en avant en matière d’électrification des transports. En effet, nous sommes en 2016.
Oui, le Canada est de retour.
Les gens se souviendront de 2016, année où notre collègue le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social aura proposé une véritable réforme pour les familles de Rivière-des-Mille-Îles et du Canada. Le budget de 2016 permettra de sortir 300 000 enfants de la pauvreté, grâce à une allocation canadienne universelle pour enfants.
Il est donc tout à fait exact d’affirmer qu’il s’agit non seulement d’une réforme de taille, mais également de la plus grande mesure sociale fédérale d’une génération. Concrètement, cela représentera en moyenne 2 300 $ de plus par famille chaque année. De plus, cette somme sera maintenant non imposable.
Lorsque les familles canadiennes ont des moyens, c’est tout le Canada qui se porte mieux. Il n’est donc pas anormal de voir dans le budget de 2016 une autre mesure d’envergure à l’intention des aînés. Sachons que ceux-ci étaient inquiets au cours des semaines précédant la présentation du budget.
J’ai pu saisir le pouls des personnes aînées dans Rivière-des-Mille-Îles, non seulement lors des consultations prébudgétaires, mais aussi lorsque je suis allée à leur rencontre. Cependant, nous prouvons une fois de plus que personne n’est laissé derrière, dans ce budget. Il est de notre responsabilité d’assurer une retraite de qualité à nos aînés, qui ont travaillé fort à bâtir le Canada que nous avons aujourd’hui.
J’accueille donc très favorablement l’augmentation des prestations du Supplément de revenu garanti pour nos aînés. Ainsi, non seulement nous avons ramené l’âge de la retraite de 67 à 65 ans, mais une personne aînée vivant seule recevra en moyenne 947 $ de plus chaque année. Il s’agit d’une mesure importante pour assurer le confort financier des personnes âgées.
Je suis fière des mesures incluses dans le budget de 2016. Je suis convaincue de ses avantages pour la région des Basses-Laurentides et de ma circonscription de Rivière-des-Mille-Îles. Les familles, les aînés et les travailleurs de la classe moyenne de mon comté ont été entendus, et les dispositions du budget répondent non seulement à leurs préoccupations, mais leur redonneront aussi confiance en leurs moyens.
J’ai beaucoup d’espoir et de confiance à l’égard des citoyens de ma région, de leurs ambitions et de leurs rêves. Ensemble, bâtissons le Canada de demain.»